Marc Lamey est-il uniquement un photographe de mode ?

Le travail de Marc Lamey, photographe de mode, repose sur des mises en scène soigneusement préparées. L’étrangeté des décors – le fond d’un bassin, une piscine semblant abandonnée – est encore accentuée par le choix d’une lumière crépusculaire.



Série : Insoluble

Dans la série Insoluble, les sujets sont photographiés sous l’eau, leurs corps échappent à la gravité et flottent au milieu de roses rouges. Dans la série Je ne peux pas J’ai Piscine, les femmes photographiées semblent danser au son d’une musique silencieuse, leurs corps rendus frêles par l’immensité des murs et des fenêtres autour d’elles.





Les photographies de la série The beauty is Outside ne sont pas sans rappeler l’affiche du film de Jonathan Demme Le silence des agneaux. Les insectes recouvrent les bouches des jeunes femmes rendant la parole impossible tandis que les barbelés meurtrissent les chairs. Malgré cela, les femmes conservent maquillages et bijoux, ne dérogeant pas au statut de bel objet qui leurs est assigné depuis toujours. Pour les femmes, la beauté est-elle une prison ou un étendard à porter fièrement ? Un moment fugace passant aussi vite que ces éphémères qui ne vivent que quelques heures, le temps de se reproduire.






Marc Lamey, tout en appliquant les codes de la photographie de mode, propose-t-il une critique de cette industrie dont les normes de beauté s’imposent avec violence aux jeunes femmes ?



Parcourez la Galerie de Marc Lamey


Rejoignez notre Galerie !


0 views

© 2018 La Fokale. Termes & CGU photographes

  • Facebook LA FOKALE
  • Pinterest LA FOKALE
  • Instagram LA FOKALE
LF_logo_black.png